illustration actualites

effet du viellissement frCliquez ici pour lire l'articleC’est au niveau de la rétine que les marques de vieillissement sont le plus préjudiciables à la vision.

IL EST UNE TERRIBLE DÉFINITION DE LA VIEILLESSE que Shakespeare nous livre, à sa manière, dans « As you like it » (Comme il vous plaira) en cette toute fin du xvie siècle, celle qu’il accorde à « cet état d’oubli profond où l’homme se trouve sans dents, sans yeux, sans goût, sans rien » et dont le grand âge pouvait cependant paraître, en son temps, une grâce.

Atroce image en vérité qu’il sait introduire à sa manière dans la trame d’une comédie, image où l’oeil y tient sa part. Inéluctable destin de l’homme dont le génie est parvenu toutefois et paradoxalement à faire rejoindre à la majorité des hommes et des femmes cette fatale étape de leur vieillissement.

Jusqu’à des temps récents, en effet, une majorité des vivants n’atteignait pas même l’âge de la presbytie. L’espérance de vie à la naissance et l’espérance de vie à 65 ans ont – nous en sommes les témoins heureux – considérablement augmenté. La mortalité infantile, effroyable auparavant et vécue comme une fatalité, a diminué dans des proportions remarquables au cours du siècle dernier et, depuis quelque trente années, l’amélioration des conditions d’hygiène et les progrès de la médecine ont conduit à une réduction impressionnante de la morbidité chez les personnes âgées, lesquelles peuvent vivre sans incapacités majeures au-delà de 80 ans et davantage.

Certes, ce vieillissement reste inéluctable, mais il est devenu partiellement influençable, même si l’évolution biologique qui le régit conserve encore de nombreuses inconnues.

Lire l'article en entier...


Article tiré du magazine "Point de vue"

points de vue

Publié dans Optométrie

pointsdevue 10 2016 frCliquez ici pour lire l'articleLes dangers potentiels de la lumière bleue sur l’oeil humain font débat, surtout depuis la généralisation des lampes à LED. Nous allons successivement tenter d’expliquer ce qu’est la lumière bleue, montrer où elle se trouve, indiquer pourquoi elle peut être nocive et dans quelles conditions. Nous terminerons par quelques recommandations pour en limiter les risques.

La lumière bleue existe depuis que le monde est monde et jusqu’alors personne ne s’en est ému. Depuis quelques petites années on la retrouve pourtant dans bon nombre d’articles de presse tant dans le domaine du grand public que dans la littérature scientifique. Pourquoi tant de sollicitude, en fait tant d’inquiétude ?

La lumière bleue se trouve partout à commencer et surtout dans la lumière solaire. Cela n’est pas nouveau. Ce qui a changé, ce sont nos modes de vie : globalement on peut dire qu’en quelques décennies nous sommes passés de l’ombre à la lumière ! modification de l’habitat où les pièces à vivre sont maintenant orientées vers le sud et pourvues de grandes baies vitrées alors que les anciens tendaient à se protéger du soleil ; large exposition de notre corps à la lumière solaire dans les pays occidentaux où le vêtement s’est allégé et où les loisirs sont préférentiellement orientés vers le soleil (mer, montagne, ski…) ; mais ce n’est pas tout. Les années les plus récentes ont vu apparaître deux technologies fondamentales favorables à l’émergence de surexpositions à la lumière bleue : les lampes à LED et les dernières générations d’écrans. Dans le même temps un véritable fléau s’abat sur les populations les plus âgées, la DMLA (dégénérescence maculaire liée à
l’âge) et la « consommation » que nous faisons tous des écrans, surtout les plus jeunes, explose littéralement. Il n’en fallait pas plus pour que les craintes surgissent, que les interrogations se multiplient.


Article tiré du magazine "Point de vue"

points de vue

Publié dans Optométrie

pointsdevue 71 bCliquez ici pour lire l'articleL’exposition à la lumière bleue est l’un des facteurs de risque modifiables participant à la pathogenèse de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).

Plusieurs études ont porté sur la relation entre l’exposition à la lumière et la DMLA. De même, des essais cliniques ont évalué l’effet sur la fonction visuelle des implants intraoculaires filtrant la lumière bleue par rapport aux implants intraoculaires classiques.

Toutefois, les auteurs encouragent la réalisation d’autres essais cliniques visant à évaluer l’effet filtrant préventif des verres ophtalmiques, en particulier ceux dotés de filtres sélectifs à largeur de bande étroite, dans le développement et/ou la progression de la DMLA.


Article tiré du magazine "Point de vue"

points de vue

Publié dans Optométrie

img 4301 0La dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) et la cataracte impactent fortement le système de santé américain.
Un large effort de prévention de ces affections fait maintenant partie des initiatives en optométrie. Dans un souci de productivité autant que d’économies pour la société, les optométristes se concentrent sur quatre domaines de pratiques préventives : la prescription de verres protecteurs, les compléments alimentaires, les tests génétiques et les contrôles visuels périodiques.

Publié dans Optométrie