illustration actualites
jeudi, 26 janvier 2017

Des lunettes qui font dormir...

lematin goodnightCliquez ici pour lire l'article

NOVATEUR Un spécialiste genevois met au point des verres pour faciliter l'endormissement et améliorer le sommeil.
Vraiment efficace?

Ne portez surtout pas ces lunettes durant la journée, ça peut être dangereux... Elles risquent de provoquer un endormissement.» Ce conseil insolite est celui d'Alicia, une jeune étudiante en droit de Genève. Qui, jure, dans la foulée, que grâce à ces mêmes lunettes équipées de verres teintés, elle n'a plus d'insomnie.  «Je dors comme un bébé!»

Deux heures avant de se coucher
De quoi intriguer. D'autant que les problèmes de sommeil touchent une personne sur deux et qu'on avale, en Suisse comme ailleurs, une quantité astronomique de somnifères (4,5 millions d'emballages vendus par an dans notre pays).

Or donc, un optométriste genevois, Eugène Duvillard, vient de créer un produit totalement innovant, dit-il: des lunettes... de sommeil! Même si, à première vue, leurs verres ressemblent à ceux, tout aussi jaunes, qu'on trouve, depuis un bout de temps déjà chez les opticiens, et dont l'objectif est de filtrer la lumière bleue émise par les écrans de toute sorte, présumée néfaste pour la santé. «Les GoodNight sont différentes car elles font obstacle à un spectre plus long de la lumière bleue qui, lui, perturbe le rythme naturel de production de mélatonine, l'hormone régulant notre cycle de sommeil », explique le spécialiste, qui a mis au point et breveté cette technologie suite à de longues études et recherches tant en Suisse qu'aux Etats-Unis.

Concrètement, ces lunettes doivent être portées - seules ou par-dessus des lunettes de vue - le soir, deux heures avant d'aller se coucher.

Mais qu'en pensent les médecins? «Les verres jaunes peuvent être bénéfiques pour les personnes qui ont des difficultés d'endormissement et qui veulent absolument utiliser des écrans le soir sans filtre intégré. Mais ils ne suppriment pas l'excitation liée au contenu diffusé », souligne le Dr Raphaël Heinzer, responsable du Centre d'investigation et de recherche sur le sommeil
au CHUV et auteur d'un récent livre, «Je rêve de dormir», aux Editions Favre. Un dernier point sur lequel Eugène Duvillard n'est pas d'accord. «C'est davantage la lumière bleue qui perturbe la qualité du sommeil et l'endormissement, que les images elles -mêmes . »

Autrement dit, pour lui, les GoodNight - vendues uniquement en ligne pour le moment, au prix de 89 fr. - sont également bénéfiques, hors écran, «car les éclairages modernes, avec des LED,
émettent les mêmes ondes perturbantes que la télévision ou les smartphones».

De telles lunettes jaunes sont par ailleurs recommandées -y compris par les médecins - aux personnes travaillant de nuit et qui doivent dormir dans la matinée. Ou, encore, pour contrer les effets du jet-lag.

Lire l'article.


Article tiré du quotidien "Le Matin"

lematin

Publié dans Optométrie
lundi, 12 décembre 2016

Vos yeux régulent votre sommeil

Mais les nouvelles ampoules à basse consommation d’énergie, les écrans des TV et des ordinateurs, les consoles de jeux et les smartphones perturbent dangereusement votre horloge interne

gn oeil

gn coupe retine 2Quand on parle de vue, on pense toujours à "acuité visuelle". Or, on l’ignore trop souvent, l’œil assure aussi d’autres fonctions, non visuelles. En particulier, l’activation – ou non – de la production de l’hormone du sommeil qu’est la mélatonine.

Longtemps, on a considéré que la rétine des mammifères (dont les humains), avait deux types de photorécepteurs : les cônes et les bâtonnets. Mais, depuis une dizaine d’années, des études ont démontré l’existence d’un troisième type de photorécepteurs,  qui diffèrent beaucoup des cônes et des bâtonnets.

 

Dans l’œil : des photorécepteurs

gn cerveau

Ce type de photorécepteurs utilise un photopigment (mélanopsine) différent et moins sensible à l’intensité de la lumière.  

Appelées intrinsically photosensitive retinal ganglion cells (ou ipRGCs), ces cellules (environ 3'000) sont une sous-population des cellules ganglionnaires. Le plus surprenant est que ces photorécepteurs ont pour unique fonction de communiquer directement avec le cerveau. Ils n’ont donc aucune fonction visuelle.

 

 

gn EDOPTOMETRIELes perturbations dues aux "lumière bleues"

Les cellules photosensibles régulent ainsi des fonctions différentes de la perception visuelle des images, tout particulièrement :

  • synchronisation des rythmes biologiques (rythme circadien) par la lumière
  • vigilance, temps de réaction et humeur
  • capacité d’apprentissage et processus cognitifs.

La stimulation visuelle par la lumière "bleue" à ondes très courtes sur les cellules ipRGC de la rétine va exprimer de la mélanopsine (un pigment) qui - par la voie rétino hypotalamique - va alors diminuer la sécrétion de mélatonine (hormone du sommeil) de la glande pinéale. Et, donc, perturber l’endormissement et le sommeil.

 

Le rythme circadien

Les comportements des humains et des animaux terrestres suivent des rythmes modulés par les variations quotidiennes de lumière et d’obscurité. On appelle ces modifications comportementales cycliques les rythmes circadiens.

Les rythmes circadiens sont donc des cycles biochimiques, physiologiques et comportementaux qui oscillent selon une périodicité d’environ 24 heures, selon une horloge qui est synchronisée par l’alternance du jour et de la nuit, telle que perçue par les photorécepteurs spécialisés de la rétine.

 

Horloge interne et rythme circadien

gn horloge interne

Impact de différentes longueurs d’ondes de la lumière sur la création de mélatonine

gn melatonin suppression 2

Malgré un faible niveau de luminosité (18 lux seulement) une ampoule à basse consommation produit pourtant une réaction biologique deux fois plus forte que la luminosité bien plus élevée (450 lux) d’une ampoule traditionnelle.

 

Effets de la mélatonine

gn melatonine vigilance 2

Lumière bleue : même impact que le café

La mélatonine diminue la température corporelle durant la nuit, ce qui a pour conséquence une baisse de la vigilance. Elle a également une action sur l’attention, les processus d’apprentissage et de mémorisation.

Inversement, des expériences ont été faites en France et en Suède sur l’effet d’une lumière bleue dans le tableau de bord d’un véhicule lors de la conduite de nuit. Les résultats démontrent que la lumière bleue est aussi efficace que le café pour accentuer la vigilance du conducteur. D’où, précisément, toutes les perturbations du sommeil qu’elle entraîne.

Contactez-nous pour plus d'informations

Publié dans Optométrie
mercredi, 16 novembre 2016

Insomnies et troubles du sommeil

lunettes goodnight

GoodNight® restaure un sommeil 100% naturel

Les "lumières bleues" émises par les écrans de téléviseurs, d’ordinateurs, de tablettes ou de smartphones - tout comme les ampoules de nouvelle génération (basse consommation) - perturbent profondément votre rythme naturel de production de mélatonine, l’hormone qui règle votre cycle de sommeil.

En effet, pour une même intensité lumineuse, ces "lumières bleues" activent cent fois plus les récepteurs photosensibles de la rétine oculaire que la lumière blanche d’un éclairage traditionnel. Or, ce sont justement ces récepteurs qui stimulent – ou non – votre production interne de mélatonine.

Grâce aux lunettes GoodNight®, ses verres de haute technologie filtrent et bloquent ces ondes courtes à forte énergie. En vous protégeant, elle relance la création de mélatonine par votre organisme. Et vous retrouvez rapidement un sommeil totalement naturel.

 

En savoir plus

Publié dans Optométrie