illustration actualites

Réfraction subjective : Nouvelle méthode vectorielle de determination du cylindre correcteur 3/3Cliquez ici pour lire l'article

La technique de réfraction utilisée pour la recherche du cylindre correcteur d’une prescription n’a que très peu évolué depuis de nombreuses années. La raison principale en est la limite imposée par les réfracteurs subjectifs à défilement de verres par pas de 0.25 dioptrie.
Aujourd’hui, avec les réfracteurs à variations continues de puissances permettant d’agir simultanément, et avec grande précision, sur la sphère, le cylindre et l’axe de la correction, il est possible de développer de nouvelles techniques de réfraction. Cette série de trois articles décrit les principes d’une nouvelle méthode vectorielle de détermination du cylindre correcteur et présente la logique d’un algorithme automatisé de recherche du cylindre qui lui est associé.

LIRE L'ARTICLE...


Article tiré du magazine "Point de vue"

points de vue

Réfraction subjective : Nouvelle méthode vectorielle de determination du cylindre correcteur 2/3Cliquez ici pour lire l'article

La technique de réfraction utilisée pour la recherche du cylindre correcteur d’une prescription n’a que très peu évolué depuis de nombreuses années. La raison principale en est la limite imposée par les réfracteurs subjectifs à défilement de verres par pas de 0.25 dioptrie.
Aujourd’hui, avec les réfracteurs à variations continues de puissances permettant d’agir simultanément, et avec grande précision, sur la sphère, le cylindre et l’axe de la correction, il est possible de développer de nouvelles techniques de réfraction. Cette série de trois articles décrit les principes d’une nouvelle méthode vectorielle de détermination du cylindre correcteur et présente la logique d’un algorithme automatisé de recherche du cylindre qui lui est associé.

LIRE L'ARTICLE...


Article tiré du magazine "Point de vue"

points de vue

Réfraction subjective : Nouvelle méthode vectorielle de determination du cylindre correcteur 1/3Cliquez ici pour lire l'article

La technique de réfraction utilisée pour la recherche du cylindre correcteur d’une prescription n’a que très peu évolué depuis de nombreuses années. La raison principale en est la limite imposée par les réfracteurs subjectifs à défilement de verres par pas de 0.25 dioptrie.
Aujourd’hui, avec les réfracteurs à variations continues de puissances permettant d’agir simultanément, et avec grande précision, sur la sphère, le cylindre et l’axe de la correction, il est possible de développer de nouvelles techniques de réfraction. Cette série de trois articles décrit les principes d’une nouvelle méthode vectorielle de détermination du cylindre correcteur et présente la logique d’un algorithme automatisé de recherche du cylindre qui lui est associé.

LIRE L'ARTICLE...


Article tiré du magazine "Point de vue"

points de vue

Réfraction : La distance verre oeil importe !Cliquez ici pour lire l'article

Si l’effet de la distance verre-oeil sur la correction optique est bien connu, il est en revanche rarement pris en compte en pratique, sauf dans le cas des corrections de fortes puissances. Tant que les verres ophtalmiques n’étaient proposés que par pas de 0.25 dioptrie, cela prêtait peu à conséquence pour la majorité des corrections. Mais aujourd’hui, avec les réfractions déterminées par pas de 0.01 dioptrie(*) et les verres qui leurs sont associés, la connaissance de la distance verre-oeil et sa mesure prennent une importance toute particulière. Cet article revient sur les effets optiques de la distance verre-oeil, montre combien la distance oeil-réfracteur peut être variable et présente comment la distance verre-oeil peut désormais être prise en compte pour un calcul précis de la puissance des verres correcteurs.

LIRE L'ARTICLE...


Article tiré du magazine "Point de vue"

points de vue

Les trois pilliers du contrôle de la myopie en pratiqueCliquez ici pour lire l'article

La myopie est devenue épidémique, au point que l’Organisation Mondiale de la Santé l’a décrite comme un facteur de risque important de pathologie oculaire pouvant entraîner la cécité. Alors que les professionnels de la vue et les autorités de santé publique se mobilisent, cet article propose une approche stratégique destinée à contrôler efficacement la myopie d’un jeune patient. Cette approche repose sur trois piliers d’intervention clinique, la gestion de l’environnement du jeune myope, de son amétropie et de la défocalisation périphérique, ainsi que la prise en charge des anomalies de la vision binoculaire.

 

LIRE L'ARTICLE...


Article tiré du magazine "Point de vue"

points de vue

Réfraction : les patients sont plus sensibles que le quart de dioptrie !Cliquez ici pour lire l'article

Il est de tradition, en optique ophtalmique, de proposer les corrections optiques par pas de 0.25 dioptrie.

Or les patients sont souvent sensibles à des changements dioptriques plus faibles. Des mesures, réalisées sur un échantillon représentatif de patients, montrent que 95% des patients sont sensibles à des changements dioptriques inférieurs à 0.25 D et que 44 % d’entre eux le sont pour des changements inférieurs à 0.125 D. Cet article partage les résultats de cette étude et montre comment la sensibilité des patients peut influer sur la précision du résultat de la réfraction. Il discute aussi les perspectives offertes par les nouvelles techniques de réfraction subjective précise et les verres ophtalmiques qui y sont associés.

 

LIRE L'ARTICLE...


Article tiré du magazine "Point de vue"

points de vue

Une nouvelle approche de la réfraction subjectiveCliquez ici pour lire l'article

Avec l’avènement des réfracteurs à variations continues de puissances, de nouvelles techniques de réfraction subjective peuvent désormais être proposées. L’une d’entre elles consiste en la recherche de la réfraction d’un patient au moyen d’algorithmes semi-automatisés utilisant des changements simultanés de la sphère, du cylindre et de l’axe et des pas de dimensions variables (*). Cet article en présente les principes généraux et montre comment la détermination de la réfraction peut être rendue plus précise mais aussi plus facile à réaliser par le praticien.

 

LIRE L'ARTICLE...


Article tiré du magazine "Point de vue"

points de vue

mardi, 14 janvier 2020

Insuffisance de convergence

Insuffisance de convergenceCliquez ici pour lire l'article

L’insuffisance de convergence est l’un des défauts de vision binoculaire les plus fréquemment rencontrés en consultation ophtalmologique.

Selon les études, on estime que l’insuffisance de convergence touche plus de 8 % de la population, avec une incidence croissante en fonction de l’âge. Quand il y a insuffisance de convergence, la capacité de vergence en vision de près ne peut pas répondre à la demande en vergence. Dans ce cas de figure, la fusion sensorielle peut être perturbée et entraîner une diplopie intermittente, une asthénopie et de la fatigue. Les praticiens devraient pouvoir rapidement dépister les anomalies de capacité de convergence d’un patient et effectuer, si nécessaire, une évaluation approfondie de la capacité binoculaire. La rééducation de la vergence permet à de nombreux patients d’accroître leur capacité de vergence fusionnelle et de voir diminuer leurs symptômes.

 

LIRE L'ARTICLE...


Article tiré du magazine "Point de vue"

points de vue

Page 1 sur 6